Amarinés à force

dscn3166

C'est le moment du départ. Une partie des familles reste à quai tandis que l'oncle d'Estelle et sa famille partent pour nous suivre un peu avec leur voilier.Le Tage nous retient cependant un moment, on recule même à certains endroits. Il faut lutter face au vent, ce qui ne facilite pas le départ. Les hauts fonds créent un environnement type machine à laver, ça rince bien...

Résultat, on nourrit les poissons.

16 heures plus tard, un étai et quelques estomacs en moins, on se déroute vers le port de Sines, à mi-chemin de Lagos.

Amarinés à force

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *